Activités

Vous êtes ici

Accueil » Les brèves (MàJ 29/8/2019)

Articles suivants : « 3 minutes de philosophie pour redevenir humain (1 et 2) », « Place Rouge »

Version imprimableVersion imprimable

 

3 minutes de philosophie pour redevenir humain

Vous voulez pénétrer la philosophie de Fichte, l’un des plus grands philosophes allemands ? 

C’est tout simple : faites la méditation du verre d’eau.

Elle est toute simple. Prenez un verre d’eau. Buvez-le. Voilà !

À écouter en cliquant sur : « Fichte : "L’oubli de soi est le critère du réel. »

Maintenant, si vous le faites en vous regardant le boire, en essayant d’être conscient de ce que vous êtes en train de faire, tout est perdu. Cela devient étouffant. C’est le principe de l’ongle incarné. En se retournant sur lui-même, l’ongle s’enfonce dans votre chair et vous blesse.

Vous connaissez l’histoire du mille-pattes et de l’escargot ?

L’escargot demande au mille-pattes comment il fait pour marcher vu le nombre si important de ses pieds.

Essayant de prendre conscience de ce qu’il fait, notre mille-pattes ne peut plus avancer.

3 minutes pour vous libérer à jamais du danger de la pleine conscience.

 

 

 

3 minutes de philosophie pour redevenir humain

Se débarrasser des idées reçues sur soi-même peut être un véritable chemin de croix. James Baldwin en a fait les frais en tant qu'afro-américain dans les Etats-Unis racistes des années 1940-1950.

À écouter en cliquant sur : James Baldwin : « Il m’a fallu beaucoup d’années pour vomir toutes les saletés qu’on m’avait enseignées sur moi-même »

Cette phrase est représentative de l’engagement au vitriol de James Baldwin pour penser l’expérience de souffrance qui fut la sienne à être Noir aux États-Unis dans les années 1940 et 1950.

Mais son analyse s’adresse à chacun de nous aujourd’hui. Le simple fait de n’être pas comme les autres, de n’être pas de la bonne ethnie, de la bonne orientation sexuelle, d’être différent, d’avoir un handicap, d’être une femme dans un monde où les hommes ont le pouvoir, d’avoir des goûts, des aspirations qui ne répondent pas aux normes sociales dominantes, vous conduit à vous sentir coupable.

Or cette souffrance n’est pas psychologique mais politique.

Nous avons du mal à le comprendre car notre conception de la politique est généralement abstraite – nous pensons qu’elle implique une simple opposition d’idées et de doctrines. Or, parfois, la politique se manifeste dans notre propre chair. Elle nous marque et nous meurtrit, en nous faisant croire à ses mensonges.

En 3 minutes vous apprendrez comment vous défendre et comment retrouver facilement votre propre dignité !

En complément : Boris Cyrulnik - La mémoire traumatique

  

Place Rouge

Pendant les vacances, « l’atelier d’écriture sévices textuels » continue sous la forme d’un texte écrit à plusieurs mains : « Place Rouge ». Ce « devoir de vacances » prend comme point de départ un tableau peint à l’UTL par Philippe Hayot

 
  
   
Pour la suite, les participants de l’atelier doivent laisser libre cours à leur imagination. Autant dire que nous ne savons où nous allons. Vous pouvez suivre cette « histoire à poursuivre » en cliquant sur « Place Rouge ».
   
   
Enfin, l’atelier d’écriture se dote d’un « cercle littérature » ( littérature pris dans le sens de : usage esthétique du langage écrit ) adossé ( intégré ) à l’atelier ; fréquence tous les 3 mois ( 3 livres dans l’année ). Objectifs : travailler sur la langue et le style.
 
 
Premier livre : Une poignée d’argile de Marie-Sabine Roger. Lien : ICI.
 
Atelier d'écriture de Cours de Pile : sévices textuels animés par Christian. Vous pouvez retrouver les textes de l'atelier sur le site : L'Écriptoire 
 

 

Article suivant : « Le temps des horloges... Phil oh temps ! »